Au fil des ans, une des questions les plus souvent posées est celle-ci :

 » Il semble que je ne progresse plus. Comment est-ce que je peux surmonter ce plateau? « .

Bonne question.

Personnellement, je n’en ai jamais fait l’expérience.

Et je t’explique pourquoi.montreal-martial-arts-kickboxing-mma-schools-for-women-2

C’est vrai qu’il est important, par exemple, de compter le nombre de répétitions, de tenir compte du temps qu’on peut tenir une certaine position ou d’améliorer sa vitesse de course, mais tout cela ne peut nous garder motivé qu’un certain temps.

Si ce ne sont que les chiffres qui te motivent, je me dois de te dire de  » mettre ton attention ailleurs « .

Pour ma part, mes statistiques ne me servent que de divertissement. À la fin de l’année, je peux voir sur papier que j’ai fais preuve de discipline à chaque entraînement.

Ça ne me dérange pas du tout si mes chiffres sont à la baisse. Je veux simplement pouvoir dire que je me suis entraîné deux, trois, quatre fois par semaine (peu importe le chiffre qu’on se fixe).

Si tu réussis à sentir les ÉMOTIONS qui émanent de l’entraînement au lieu de compter les répétitions, tu accorderas beaucoup moins d’importance au fait d’atteindre un plateau, ou non.

J’aime le feeling d’un entraînement. C’est ce même feeling que tu devrais avoir.

On se sent vide de toxines.

On a l’impression de flotter sur les nuages.

On se sent fort et plein de vie.

On a entièrement le contrôle de son corps et de son
esprit.

On a un profond sentiment d’accomplissement.

Voilà tout ce dont j’ai besoin pour rester motivé et vouloir demeurer en forme toute ma vie.

Dépasse tes limites.

Sibok Martin